Je pense que ce serait en ces termes que mon fils s'exprimerait à propos d'Hadopi si il savait parler [1], et si il pouvait comprendre tout ce qu'on lui dit.

Je ne vais pas m'étendre sur le pourquoi du comment, d'autres le font bien mieux que moi (par exemple sur le standblog). Sachez néanmoins que je trouve cette loi totalement stupide, inapplicable, liberticide, et montre l'incompétence lamentable de nos politiques. Ce qui me dégoutte le plus, ce sont tous ces mensonges servant d'arguments[2] aux supporters de cette loi, que ce soit Albanel et sa clique, les majors de disques et cinéma ou les artistes associés à cette mascarade. Ils montrent tous une incompétence crasse en matière de technologie, et d'internet en particulier. Soit disant qu'ils se sont entourés d'"experts renommés". Ce que je prend alors pour une insulte à l'égard de tout ceux qui font avancer le web et internet en France. À propos d'insultes justement, ils n'en sont pas avar vis à vis de ceux qui sont contre cette loi. Ce qui ne fait que m'exaspérer encore plus.

Tout ce qu'ils vont réussir à faire, c'est à démocratiser les échanges chiffrés sur internet (ce qui n'est pas forcément un mal remarquez), et à se faire haïr de plus en plus (et les artistes au final vont trinquer). Ces gens vivent dans le passé, s'accrochant à des modèles économiques obsolètes, dépassés, tout ça pour garder leurs vaches à lait. Qu'ils s'adaptent au monde d'aujourd'hui, en acceptant que le CD est quasi mort, ou tout au moins n'est plus un média majeur. Ou qu'ils crèvent, ça permettra peut-être une émergence plus facile de nouveaux modèles économiques.

En attendant, sans pour autant télécharger illégalement (je n'ai de toute façon pas le temps), je continue à boycotter les achats de CD musicaux. Ça va faire maintenant 8 ans.

Notes

[1] il n'a que 11 mois, et le seul mot qu'il sait prononcer pour le moment, n'est pas "papa", ni "maman", mais "gateau". Il ira loin ce petit gars, avec ce sens des priorités déjà développé :-)

[2] comme par exemple en annonçant que le cinéma se porte de plus en plus mal à cause soit-disant du piratage, alors que 2008 fut une bonne année en terme de nombre d'entrées dans les salles obscures