J'ai installé un eclipse de base (je crois, c'est un peu la jungle eclipse), avec les extensions pour C++ (ganymede), l'extension spket IDE pour le javascript &co, et une extension pour subversion (subclipse), le tout sur un MacOSX. Et ça fait une semaine que je l'utilise à temps plein.

J'aime :

  • l'interface en général, le système de "vue" (ou perspective)
  • le debugger C++ qui prend bien en charge gdb, et qui me permet de debugger sans trop de problème une application basée sur Gecko
  • Et heu... c'est tout.

J'aime moyen :

  • le fait qu'il n'offre vraiment rien de transcendant par rapport à d'autres IDE, même si j'admet qu'une semaine soit peut être un peu juste pour découvrir toutes les possibilités de cet IDE.
  • l'édition en elle-même. Franchement, aucune originalité. Voir même en retrait de ce que j'ai pu voir par ailleurs.

Ce qui me fait cauchemarder et qui m'a fait écrire mon billet précédent tellement je n'en pouvais plus : le chaos total dans les préférences. J'ai bientôt passé la moitié de mon temps à chercher comment paramétrer ceci cela. Le fait qu'il y ait d'ailleurs un truc qui ressemble à un moteur de recherche dans la boîte des préférences, démontre bien (c'est mon avis) la monstruosité de cette partie de l'IDE. Un système de préférence bien fait ne comporte pas de moteur de recherche. Un moteur de recherche dans une boîte de préférence, c'est un plâtre sur une jambe de bois. Ainsi l'ensemble est incohérent, il y a des préférences en pagailles, désordonnées, en doublons etc. Chaque extension débarque avec sa montagne de préférences. Quelques exemples :

  • Vous voulez éditer en UTF-8 ? N'allez surtout pas chercher dans la configuration des éditeurs (qui est éparpillée dans les préférences de chaque extension). Non, il faut aller dans la configuration du workspace. Tellement évident.
  • Vous voulez modifier la taille des tabulations, ou dire que vous voulez des espaces au lieu de tabulations pour l'indentation ? Il y a bien ce qu'il faut pour ça dans la configuration général de l'éditeur de texte. Mais il faut aussi aller modifier le coding style dans l'éditeur C++, aller changer les préférences pour l'édition du javascript, du XML etc.. Avoir une configuration centralisée serait trop simple : le développeur doit souffrir ! D'ailleurs, c'est vrai, configurer, c'est le métier du développeur.
  • Pareil, il y a des configurations des éditeurs de truc, de machin dans tout les sens, chaque extension apportant sa propre façon de paramétrer. Si je veux configurer la coloration syntaxique, dans n'importe quel IDE, on va dans un truc qui s'appelle "coloration syntaxique", et là en général, on a pour chaque langage la configuration de la coloration syntaxique. Dans Eclipse, non, c'est disséminé un peu partout dans la boite de dialogue des préférences. Et c'est pareil pour tout le reste.
  • Sauvegarde automatique d'un fichier ? Dans tout éditeur qui se respecte, il y a une option pour. Dans Eclipse, possible qu'elle existe, mais je cherche encore (et mon collègue aussi, pourtant utilisateur eclipse depuis plusieurs années)... Un truc pourtant trivial, essentiel même, à mon sens.

Et puis j'ai voulu aussi ajouter des extensions, quelques jours après la première installation. Forcément, avec tout ce temps à chercher comment configurer ceci ou cela, j'ai oublié ce que mon collègue m'avait montré pour ajouter une extension. Je cherche donc dans l'interface, dans les menus, dans les préférences, un truc qui s'appelerait "ajout d'extension", ou "gestion des plugins", ou "addons" etc.. Bref, un truc dans le genre qui fait penser aux extensions. Au bout de 20 minutes je laisse tomber (il se faisait tard), et le lendemain je demande à mon collègue, par quel incantation vaudou il avait installé les extensions. Et il me montre : menu "help" puis "software updates"... Bon sang mais c'est bien sûr ! C'est tellement évident ! la gestion des extensions, ça fait parti de l'aide ! Et ouai ! Et puis c'est totalement en rapport avec la mise à jour du logiciel ! Que je suis con quand même !

Alors ? Le verdict ? Je vais continuer à l'utiliser, parce que bon, c'est un IDE pas trop mauvais quand même dans l'ensemble et qui s'est un peu amélioré sur certains points depuis la dernière fois que je l'avais utilisé (c'était en 2003, pour un projet en Java). Et on ne sait jamais, peut être que je lui trouverai 2-3 fonctionnalités qui tuent.

Et puis si ça m'énerve toujours autant, possible que je le réserve juste pour le debuggage, comme sous windows, où je n'utilise Visual Studio que pour son debugger, certainement l'un des meilleurs (comme quoi chez Microsoft, ils peuvent parfois faire des trucs bien[1]).

Et alors je me tournerai vers... euh... VIM ? Ou non, j'installerai un Linux et utiliserait Kate. Simple, efficace, complet (il lui manque la complétion automatique, mais bon, ça ne va pas trop me manquer, vu la qualité de cette fonctionnalité dans Eclipse...).

Notes

[1] D'ailleurs, je me demande comment, avec un tel outils, ils arrivent encore à livrer des logiciels aussi buggés à leurs clients