Écriture de la balise

La balise <video> est plus simple à écrire, car il y a moins de paramètres que la balise <object>.

Simplicité de l'API

Au niveau de l'API : alors que chaque plugin propose au travers de la balise <object>, une API différente (voire pas du tout quand c'est une video embarquée dans du flash), la balise <video> propose une API unifiée. On a ainsi toujours les mêmes méthodes, start(), stop() etc, quelque soit le codec (qui pourrait être livré sous forme de plugin).

Meilleure ergonomie

Il est possible d'indiquer dans la balise <video>, l'interface que l'on veut utiliser : soit on veut que le navigateur affiche des boutons par défaut (lecture, arret etc..), soit on affiche soit même ses propres boutons (en html). Cela permet alors une meilleure intégration dans le navigateur et interactivité avec le navigateur dans le premier cas (en facilitant le travail du développeur), ou une meilleure intégration dans la page HTML pour le deuxième cas. Fini les lecteurs flash qui jurent avec le design du site, et que l'on ne peut modifier.

Et bien sûr, on peut imaginer que l'utilisateur puisse configurer son navigateur de façon à toujours afficher les boutons par défaut, de telle manière que l'interface de pilotage de lecture de la vidéo soit toujours la même.

Meilleure Accessibilité

Bien entendu, la balise video a une valeur sémantique, qui permet à tout navigateur de savoir implicitement qu'à l'endroit où il y a la balise <video>, il y a une vidéo. Un navigateur prenant en compte un handicap spécifique, peut alors mieux agir sur le contenu. Et comme il y a une API unifiée, il peut piloter la lecture de la vidéo : il peut en effet proposer une interface spécifique pour l'utilisateur, pour lire le contenu. Par exemple, afficher des gros boutons pour les mal-voyants, lancer la vidéo dans une autre fenêtre en zoomant dessus etc..

Format libre préconisé

La spécification du whatwg propose que les navigateurs embarquent par défaut les codecs du format ouvert et libre OGG. Cela garanti d'une part que n'importe quel éditeur de navigateur puisse comme tout le monde proposer un lecteur vidéo sans avoir à reverser des royalties à quiconque. Et cela permet à l'utilisateur de ne rien avoir à installer (au moins pour lire les fichiers OGG), et moins de souci aussi pour le développeur du site : si il propose sa vidéo en OGG, il est sûr que ses internautes n'auront rien à installer (et comme il existe pléthore d'encodeur OGG libres et gratuits...).

Mais bien sûr, le navigateur peut embarquer en plus tout autre codec (soit nativement, soit après une installation manuelle). Cerise sur le gateau, OGG est très performant en terme de compression et de très bonne qualité. (Personnellement, j'ai toute ma CDTèque stockée sur mon disque dur en OGG).

À noter que dans les spécifications de HTML5, il y a aussi une balise <audio> pour laquelle on retrouve les mêmes avantages que la balise <video> par rapport à la balise <object>.