Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - web 2.0

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, juillet 4 2006

Le n'importe quoi du web 2.0

Voilà, c'est le genre de truc qui m'énerve dans ce buzz web 2.0. On placarde partout "web 2.0". Déjà qu'à la base, ça ne veut pas dire grand chose, mais maintenant, plus rien du tout. Exemple : Zdnet qui dit que le site liberation.fr prend doucement le virage du web 2.0. Et en quoi ? Parce qu'on peut maintenant laisser des commentaires sur les articles du site.

Je suis im-prés-sion-né !

Donc, permettre aux internautes de laisser des commentaires, c'est du web 2.0. Donc mon site tahitifenua.com existant depuis 2001, ou encore linuxfr, sont web 2.0 depuis des années. En avance sur leur temps. Sans le savoir. Et attendez : ils proposent tout deux des fils RSS depuis des lustres ! Les neuneux journalistes de zdnet en dirait quoi alors ? Que c'est du web 3.0 ?

PS: j'ai oublié de dire que sur libé, les internautes vont aussi pouvoir laisser leurs photos et vidéos (histoire de légitimer un peu plus le qualificatif web 2.0 sur le site). Je note donc que, pour avoir un site web 2.0, il faut aussi être riche, pour pouvoir se payer la bande passante nécessaire...

mardi, mars 7 2006

Un autre jacky du web

On me reprochait dans mon billet précédant sur les dérives d'utilisation de DHTML, de "taper" sur un pauvre étudiant de 17 ans, alors que j'avais pourtant bien précisé que je m'appuyais juste sur un exemple de mauvaise pratique et que je ne lui en voulais pas du tout.

Pour contrebalancer et satisfaire les grincheux, je vais taper maintenant sur un "pro". Dans un des commentaires, voilà qu'on me signale un nouvel exemple de drag and drop abusif : http://support.free.fr.

Cette page propose des manuels PDF à télécharger. Pour les télécharger, il ne faut pas cliquer sur un lien (bah oui ma bonne dame ! C'est beaucoup trop simple vous comprenez !), il faut glisser-déposer une image correspondant au pdf voulu vers une zone de l'écran, pour démarrer le téléchargement.

Interro surprise :

  • À quoi ça sert ?
  • En quoi c'est web 2.0 ?
  • En quoi cela améliore l'experience utilisateur ?

Ramassage des copies à la fin de la journée.

À la décharge du développeur, cet exemple est toutefois mieux pensé en terme d'accessibilité[1] que le précédent. En effet, en dessous de chaque image, il y a un vrai lien, qui disparait aprés chargement de la page par du javascript (et qui donc reste visible si le javascript est inactif), et que l'on peut faire apparaitre en cliquant sur un lien spécifique "Pour Télécharger avec une navigation classique cliquez ici.".

Notes

[1] Enfin, accessible, c'est tout de même vite dit, car le layout, c'est de la bonne vieille soupe de balise et tableaux à gogo : sémantique = 0. Le type ne doit pas savoir ce qu'est CSS, ni ce qu'est le HTML, ce qui est limite en 2006.

dimanche, novembre 6 2005

Faire de l'Ajax sans le savoir

Dans un billet précédent, "Ajax est obsolète", j'expliquais que pour moi, Ajax n'est pas une solution d'avenir car trop complexe et trop bas niveau (le fameux xmlhttprequest).

J'avais alors émis l'idée d'avoir plutôt des balises spécialisées, interpretées directement par le navigateur, qui se chargeraient des opérations bas niveau et avec lesquelles on aurait juste à indiquer des informations minimales dans des attributs comme l'URL du service web à invoquer. Elles permettraient donc de faire de l'Ajax sans le savoir, sans avoir à taper des lignes de codes javascript complexes. Exactement en fait comme la balise HTML <a> ou <form>, qui utilisent finalement une forme d'Ajax sans que vous le sachiez : elles ont une url dans un attribut, elles envoient des données via xmlhttprequest à cette url, et elles modifient (ou plutôt remplacent) la page courante à partir du contenu de la réponse reçue.

J'avais donné alors l'exemple de la balise template en XUL qui est parfaitement dans cet esprit : on cache ce qui est bas niveau (xmlhttprequest), on permet d'éviter l'usage du javascript. Le résultat est alors une techno simple à utiliser pour développer, économe en temps de dev, de débuggage, et économe en bande passante ou en ressource système (il n'y a pas 50ko de scripts à executer puisque les balises sont directement interpretées par le navigateur).

Je voulais commencer à faire une bibliothèque JS qui permettrait de vous montrer concrétement mon idée. Mais en fait d'autres l'ont fait avant moi. Je suis en effet tombé, au hasard du surf, sur l'offre de backbase. Ce qui est intérressant sur ce site, c'est le code source de leur page. Que voit-on ? Des balises <include>, <event>, <buffer>, des attributs behavior, followstate etc.

On devine alors aisément à quoi elles servent : inclure des morceaux de pages à des endroits précis, qui sont éventuellement rechargés à l'apparition d'évènements particuliers, déclenchés par des actions spécifiques de l'utilisateur. En clair : vous avez le même résultat que ce que l'on fait en Ajax, mais sans avoir à écrire une seule ligne de code javascript. Quelques balises et quelques attributs bien placés, et vous voilà avec une interface utilisateur dynamique.

Exactement donc dans le même esprit que la balise html <a>, <form>, ou la balise XUL <template> : simplicité, efficacité. Bref, une techno accessible à tout développeur web, et pas seulement aux geeks.

Ce qu'a fait Backbase a toutefois un inconvénient : avoir une page utilisant leurs balises nécessite d'inclure leurs fichiers JS qui sont volumineux. Ce javascript sert à parser la page, et à interpreter les balises et attributs. On a donc une page lourde et longue à charger mais aussi longue à s'éxecuter.

Cependant, imaginez que le navigateur puisse interpreter nativement des balises du même style que celles de Backbase. Là je pense qu'on pourra vraiment parler de web 2.0 (ou 3.0 ?) ;-) (tout en résolvant une partie des problèmes d'accessibilité posés par Ajax).

jeudi, septembre 29 2005

Ajax est déjà obsolète

À coté du buzz web 2.0 qui ne veut rien dire et ne sert à rien sinon à vendre du vent, il y a le buzz Ajax qui lui est un peu plus concret. Il fait fureur en ce moment, tout le monde veut faire de l'Ajax, et tout le monde trouve cette technologie révolutionnaire, malgré qu'elle soit vieille de plusieurs années. Mais personnellement, je trouve que cela ne va pas vraiment dans le bon sens, et qu'il serait préférable de s'orienter vers d'autres techniques plus efficace et simple pour avoir du contenu dynamique.

Lire la suite...

mercredi, septembre 28 2005

Le buzz à la con du moment : web 2.0

Aprés le buzz Ajax qu'a lancé une boîte qui voulait faire croire qu'elle avait inventé quelque chose (en plus en choisissant un nom digne d'un produit pour chiotte, c'est dire..), voici le buzz web 2.0, dont tout le monde parle, mais que personne ne sait vraiment définir.

Tout simplement parce que ce n'est rien, du vent. C'est juste pour ceux qui veulent crâner un peu ou tenter de montrer qu'ils s'y connaissent (un peu) en web, qu'ils maîtrisent des soit disant nouvelles technologies...

- Ouai ! Moi je fais de l'Ajax ! (na-na-nère)
- Hein ? Tu fabriques un désinfectant chez toi ? Un truc qui nettoie tout du sol au plafond ?

Je n'ai pas envie de m'étendre sur des explications. D'ailleurs, certains le font bien mieux que moi, comme François qui demande : Etes-vous web 2.0?

Allez, circulez, y 'a rien à voir, comme disait Coluche..

PS : ah mince, j'entretiens le buzz avec ce billet...
PS2 : ah tient, d'autres trouvent aussi que c'est totalement crétin ce buzz. Même pas fait exprès.
PS3 : Aprés avoir vérifié ce que c'était le web 2.0, je suis rassuré, je suis à jour. Ouf ! C'est bon, je suis dans le Hype !