Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, juin 13 2012

De retour avec KDE

Il y a un peu plus d'un mois et demi, j'avais tenté un truc. Mon laptop a deux cartes graphiques, une intégré au chipset intel, et une carte séparée, NVidia. Cela permet, pour les systèmes d'exploitations qui prennent en charge, de pouvoir utiliser l'une ou l'autre carte graphique en fonction des besoins des applications, et donc optimiser la consommation en énergie. C'est la fameuse fonctionnalité "Optimus".

Sous Windows, pas de souci. Sous Linux par contre, aucun support (j'étais alors sur une Ubuntu 11.04 32bits). C'est soit la carte faiblarde Intel, soit la carte puissante NVidia, mais il faut alors désactiver l'Optimus dans le bios pour pouvoir l'utiliser. Et l'ennui c'est que, bien qu'il n'y ait qu'une carte utilisée par le système, la deuxième est toujours active, donc pompe du courant pour rien. Et comme j'ai choisi la NVidia, j'ai alors une autonomie plutôt limitée, à peine deux heures :-/

Il y a toutefois un projet pour apporter ce support : Bumblebee. Cela semble prometteur même si un peu embêtant à utiliser puisque si on veut le support NVidia pour une application, il faut la lancer avec un utilitaire fourni.

Cependant, fin Avril, je tente le coup, j'avais du temps, je passais des vacances en Bretagne. J'installe les paquets, mais au final rien ne fonctionne. Problème au redémarrage au niveau de X-Windows. Pire, la désinstallation des paquets ne règle pas le souci. J'essaye de régénérer les fichiers de boot etc, rien. Que dalle. Mon système est flingué. Merci Bumblebee.

Je n'avais pas envie de passer toutes mes vacances à tenter de régler le problème. J'aurai plus vite fait de tout réinstaller. Et ça tombe bien, il fallait que je mette à jour vers une version plus récente d'Ubuntu. Cependant, Unity ne me plaît pas du tout, les dernières avancées dans Gnome ne me satisfont pas.

Et si je retentais KDE ? KDE, mon environnement de bureau fétiche jusqu'à la sortie de sa version 4. J'avais été pas mal déçu par KDE 4.1, et j'étais alors resté sous Gnome (qui était pré-installé sur le laptop que je m'étais payé quelques mois auparavant). Depuis 4 ans, tous les problèmes ont dû être réglé, me dis-je. Hop, c'est parti pour la dernière Kubuntu.

Et je ne suis pas déçu. Effectivement la plupart des reproches que j'avais n'ont plus lieu d'être. C'est réactif, fluide, agréable à utiliser. Il y a bien quelques petits trucs qui me chiffonne (comme le fait que dès qu'on approche une fenêtre du haut de l'écran, KDE met cette fenêtre en plein écran, et je n'ai pas encore trouvé comment désactive ce truc, Merci à Hello dans les commentaires, c'est réglé :-) ), mais ça reste supportable. Depuis un mois et demi donc, je suis très satisfait de KDE4.

Bon, par contre, malgré que je profite d'un noyau plus récent, toujours pas de prise en charge d'Optimus. Ni d'ailleurs de mon lecteur d'empreinte, ni de mon touchpad multitouch (pour ce dernier, j'ai ouïe dire que c'était réglé dans le tout dernier noyau...). Cependant, depuis un an que j'ai ce portable [1], le lecteur de carte SD, le firewire et les diverses fonctions de mise en veille fonctionnent enfin sans bugger ! Avec Linux, il faut être patient :-)

Aller Dell, un petit effort pour fournir des drivers linux (même proprio, je m'en fiche) avec vos nouvelles machines, comme dans le temps...

Notes

[1] un Dell latitude e6520 avec toutes les options au maximum :-)

vendredi, décembre 12 2008

Premiers essais de KDE4

J'ai mis à jour une de mes machines du boulot de Kubuntu 7.10 vers Kubuntu 8.10 (en passant bien sûr par la mise à jour vers Kubuntu 8.05). Cela ne s'est pas fait sans mal. Autant le passage à 8.05 ne s'est pas trop mal passé (malgré un plantage de l'installateur vers la fin), autant le passage à la 8.10 a complètement foiré. L'installateur ayant complètement déconné, avec plantage (ça devient une habitude), la moitié des paquets installés, et du coup un système inutilisable. J'ai dû finir la mise à jour dans une console tty, à coup d'aptitude/dpkg dans tout les sens, pour avoir une installation complète.

Au premier lancement de KDE4, ma première impression a été "wouaa c'est beau". Mais j'ai été assez vite déçu. Premièrement, c'est assez plantogène. Il y a certaines opérations, comme un bête drag'n'drop d'un fichier sur le bureau, qui font crasher le bureau et/ou KDE. Pour une version 4.1.2, ça le fout mal je trouve.

Ensuite il y a l'ergonomie de l'interface. On sent que les gars essayent de trouver des nouveaux concepts. Mais moi je sens surtout que c'est loin d'être terminé, qu'il y a encore du boulot à faire pour rendre les choses plus intuitives, et plus uniformes. Un exemple parmis tant d'autres : dans le menu K, on clique dans une catégorie, ça affiche alors les applications dans cette catégorie. Et comment revenir à la liste d'avant ? C'est limite si il faut pas chercher. Le bouton de retour étant une espèce de barre grisée sur le coté qui prend toute la hauteur, avec un semblant de flèche. C'est vraiment bizarre.

Il y a aussi le coup des icônes d'application sur le bureau. Je n'ai toujours pas compris comment on pouvait en rajouter, si ce n'est glisser-déposer les vieux fichiers ".desktop" de mon dossier "Desktop" qu'il ne veut plus prendre en compte.

Pour ajouter des plasmoïdes aussi, c'est "bizarre". Bon déjà, faut savoir ce qu'est un plasmoïde. Cliquons alors sur "ajouter des plasmoïdes". J'ai compris assez vite que ça devait être des widgets. Mais c'est quoi ces étoiles dans la liste ? c'est quoi ces tirets rouges ? Faut presque lire une documentation pour comprendre (mais j'ai fini par le savoir sans lire la doc, ouf!).

Quand il faut commencer à lire une documentation pour comprendre une interface, moi je dis : pas bon. Mauvaise interface. Changer interface.

D'un autre coté, Gnome n'évolue pas beaucoup (innovation = 0) et est d'une austérité à faire peur. Et je sais de quoi je parle puisque je l'utilise quotidiennement sur le laptop que je me suis payé cet été. En effet, Ubuntu y était pré-installé. Depuis, je n'ai pas pris le temps de le migrer vers du KDE, ayant voulu aussi laisser sa chance à Gnome.

Bref, 1 partout la balle au centre...

PS: j'ai oublié de parler aussi de la nouvelle interface de Adept : totalement nulle. Impossible de trier les paquets par nom par exemple. Selections des tags imbitiques... Un grand moment comme dirait Daniel...

mercredi, janvier 29 2003

Nouvelle version de Konqueror et Quanta

La version 3.1 du bureau KDE vient de sortir. Au menu des nouveautés, le navigateur Konqueror se voit adjoindre un systeme d'onglet comme Mozilla (Yesss !). Cependant, ils ne disent pas si il y a eu des améliorations coté conformité aux standards. Ce qui est sûr, c'est que les evolutions apportées par Apple au moteur KHTML pour son navigateur Safari, seront intégrées dans la version 3.2 de KDE.
Coté éditeur, Quanta, que j'utilise personnellement, a evolué, avec désormais un support complet de HTML4, CSS, ECMASCRIPT, système de template, intégration de CVS pour le travail en équipe. Bref, un editeur qui devient de plus en plus chouette.
Il me reste plus qu'à tester tout ça :)