Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, mars 4 2009

Gnome : Mozilla ou Webkit ?

Dans le projet GNOME, les développeurs veulent mettre du web dans leur desktop. Ils cherchent donc un moteur de rendu qu'ils pourraient intégrer. Dans le monde open-source, il n'y a pas trop le choix : c'est Mozilla, ou Webkit. Mais lequel choisir ?

Un très intéressant billet sur le blog GNOME fait le topo sur les différences entre les deux projets, tant techniques que "philosophiques". Et ça me rappel la conférence de Paul Rouget (contributeur Mozilla) et de Julien Chaffraix (contributeur webkit) aux RMLL 2008, qui concluait : Mozilla est fait pour embarquer, Webkit est fait pour être embarqué.

Ce billet est d'autant plus sympa à lire qu'il n'y a ni troll, ni d'erreurs (enfin, pas au sujet de Mozilla à ma connaissance), et qu'il est vraiment très pragmatique. À lire pour avoir une vue d'ensemble des deux projets.

vendredi, décembre 12 2008

Premiers essais de KDE4

J'ai mis à jour une de mes machines du boulot de Kubuntu 7.10 vers Kubuntu 8.10 (en passant bien sûr par la mise à jour vers Kubuntu 8.05). Cela ne s'est pas fait sans mal. Autant le passage à 8.05 ne s'est pas trop mal passé (malgré un plantage de l'installateur vers la fin), autant le passage à la 8.10 a complètement foiré. L'installateur ayant complètement déconné, avec plantage (ça devient une habitude), la moitié des paquets installés, et du coup un système inutilisable. J'ai dû finir la mise à jour dans une console tty, à coup d'aptitude/dpkg dans tout les sens, pour avoir une installation complète.

Au premier lancement de KDE4, ma première impression a été "wouaa c'est beau". Mais j'ai été assez vite déçu. Premièrement, c'est assez plantogène. Il y a certaines opérations, comme un bête drag'n'drop d'un fichier sur le bureau, qui font crasher le bureau et/ou KDE. Pour une version 4.1.2, ça le fout mal je trouve.

Ensuite il y a l'ergonomie de l'interface. On sent que les gars essayent de trouver des nouveaux concepts. Mais moi je sens surtout que c'est loin d'être terminé, qu'il y a encore du boulot à faire pour rendre les choses plus intuitives, et plus uniformes. Un exemple parmis tant d'autres : dans le menu K, on clique dans une catégorie, ça affiche alors les applications dans cette catégorie. Et comment revenir à la liste d'avant ? C'est limite si il faut pas chercher. Le bouton de retour étant une espèce de barre grisée sur le coté qui prend toute la hauteur, avec un semblant de flèche. C'est vraiment bizarre.

Il y a aussi le coup des icônes d'application sur le bureau. Je n'ai toujours pas compris comment on pouvait en rajouter, si ce n'est glisser-déposer les vieux fichiers ".desktop" de mon dossier "Desktop" qu'il ne veut plus prendre en compte.

Pour ajouter des plasmoïdes aussi, c'est "bizarre". Bon déjà, faut savoir ce qu'est un plasmoïde. Cliquons alors sur "ajouter des plasmoïdes". J'ai compris assez vite que ça devait être des widgets. Mais c'est quoi ces étoiles dans la liste ? c'est quoi ces tirets rouges ? Faut presque lire une documentation pour comprendre (mais j'ai fini par le savoir sans lire la doc, ouf!).

Quand il faut commencer à lire une documentation pour comprendre une interface, moi je dis : pas bon. Mauvaise interface. Changer interface.

D'un autre coté, Gnome n'évolue pas beaucoup (innovation = 0) et est d'une austérité à faire peur. Et je sais de quoi je parle puisque je l'utilise quotidiennement sur le laptop que je me suis payé cet été. En effet, Ubuntu y était pré-installé. Depuis, je n'ai pas pris le temps de le migrer vers du KDE, ayant voulu aussi laisser sa chance à Gnome.

Bref, 1 partout la balle au centre...

PS: j'ai oublié de parler aussi de la nouvelle interface de Adept : totalement nulle. Impossible de trier les paquets par nom par exemple. Selections des tags imbitiques... Un grand moment comme dirait Daniel...