Depuis deux ans déjà, j'ai complètement abandonné subversion et utilisé Mercurial pour gérer le code source de mes projets. J'avais choisi Mercurial au départ parce que je devais l'utiliser pour contribuer à Firefox. J'avais alors apprécié le produit et l'avais adopté pour mes autres projets personnels. Pour les projets professionnels comme chez Zoomorama, et ou pour Jelix, nous (moi et mes collègues ou les contributeurs) avions étudié bien sûr Git avant de choisir Mercurial. À l'époque, Mercurial paraissait plus simple d'utilisation : des commandes plus claires, plus concises, moins verbeuse. Il avait aussi un meilleur support multi-plateforme en particulier sous windows. Ce dernier critère me paraissait essentiel par exemple pour Jelix, car j'avais des contributeurs sous Windows.