Parmi l'une des choses dans ma vie semi-professionnelle dont je suis particulièrement fier, il y a la création de xulfr.org. En regardant en arrière tout ce qui s'est fait, à partir de la naissance d'un petit wiki de quelques pages sur un site web perso, sans prétention aucune, je me dit que c'est fantastique.

Ce site, s'est monté petit à petit, avec un forum, des news, des interviews d'entreprises, des traductions de tutoriels... Mais ce site a surtout été une aventure humaine, l'occasion de rencontres enrichissantes et la naissance de quelques amitiés. Car même si, surtout en ce moment, il n'y a pas de grandes avancées sur le site même (mais des projets sont en cours), il y a surtout une vie derrière le rideau : organisations de conférences, participation à des meetings, soirées bières entre potes etc... Et plus le temps avance, plus ça devient enthousiasmant.

Au début, je monte ce site sans objectif aucun, sinon d'essayer de rassembler un maximum de ressource francophone sur les technos Mozilla, parce que bordel ! y a kedal comme doc sur ces technos grave mortelles !. Un an plus tard, je suis embauché dans une boîte qui travaille exclusivement avec ces technologies. Curieux le destin n'est-ce pas ?

Parallèlement à ça, une communauté se forme, Je fais la connaissance d'Alain Boquet, qui avait donné un sérieux coup de main à la traduction des tutoriaux de XulPlanet.com et en donne toujours pour la documentation sur MDC entre autre. Je fais aussi la connaissance de Paul Rouget, qui participe activement à la vie du site. Paul, toujours enjoué, passionné, c'est un vrai plaisir de discuter avec lui.

Je me rappellerai toujours la première fois que j'ai rencontré ces deux énergumènes en vrai, dans un bistrot, à Champs sur Marne. C'était à deux pas de l'université dans laquelle je faisais une conférence pour Libr'east. On s'était alors imaginé plein de projets, on avait discuté sur ce qu'on pourrait faire de xulfr. On refaisait le monde quoi, notre petit monde. Et j'avais aussi décidé que je ne devais plus diriger la barque seul. Lâcher du lest. Libérer les énergies. On a alors enchaîné les articles, les conférences, les meetings. Entre temps David nous a rejoint, et on a fini par créer l'association XULFR en janvier 2007. Il y a eu aussi les "rencontres XUL". Pas beaucoup. Juste trois. Une première, totalement informelle, dans un resto, on devait être moins d'une dizaine. Une deuxième, la Xulfr Party une sorte de "bar camp" dans les locaux de Mandriva, avec peut être au maximum une trentaine de participants, s'échangeant leur idées, montrant leur projets. Et le troisième, toujours plus haut, toujours plus fort, le MAOW, avec l'aide de Mozilla Europe, plus d'une centaine de participants.

Pas un de nous aurait imaginer au début que toute cette expérience pouvait changer notre destin, On a fait tout ça sans vraiment réfléchir, sans chercher à récolter quoi que ce soit, sinon de vouloir que le monde connaisse les technos Mozilla. Et donc on fonce. À l'allure qu'on peut, mais on le fait quand même. Et puis, à trop être dans le coup, à force de créer des liens ici et là, il peut arriver qu'un jour, à la suite d'une réflexion avec un pote sur son avenir, on découvre que l'on veut faire ça à plein temps. C'est ce qui est arrivé à Paul.

Et depuis Lundi, il est embauché par Mozilla. Et parmi ses objectifs il y a celui-ci : aider à construire des communautés comme xulfr, un peu partout en Europe.

L'effet papillon. Tout ça à cause de la création d'un bête wiki cinq ans auparavant.

Cinq ans. xulfr.org a aujourd'hui cinq ans. Je ne pouvais rêver mieux d'avoir ce bilan comme cadeau d'anniversaire,

Un gros merci à tout ceux qui ont participé à l'aventure, L'aventure ne va pas s'arrêter là bien entendu :-) On va essayer de faire mieux encore.