WebRunner, ou plutôt maintenant Prism, est une application basée sur XulRunner, et qui sert à lancer, non pas des applications desktop comme XulRunner, mais des applications web. C'est donc un navigateur, comme Firefox, mais sans l'interface de Firefox, sans barre URL, sans barre d'outils etc.. Ce qui fait que lorsque vous lancez une application web avec Prism, cette application est dans sa propre fenêtre. Pour cela Prism a besoin de trés peu de chose :

  • un fichier ini pour indiquer quelques paramètres, dont l'url de l'application web
  • une icône, qui sera rattaché à la fenêtre, et qui sert entre autre pour le raccourci sur le bureau
  • éventuellement un script javascript qui sera exécuté au lancement de l'application, et qui a les privilèges Chrome.

Et tout ceci empaqueté dans un fichier zip avec un suffixe ".webapp". Et encore, Prism peut le créer pour vous : il suffit de lancer le programme sans indiquer de fichier webapp, et une boite de dialogue s'affichera permettant de vous créer un nouveau raccourci pour une application web.

Quel sont les intérêts de Prism :

  1. il n'y a rien à installer sur l'ordinateur (si ce n'est Prism) pour exécuter une application web : par définition, l'application est servie par un serveur web.
  2. L'expérience utilisateur est améliorée : l'utilisateur ne voit que l'application web, et celle-ci apparait à l'utilisateur comme si c'était une application desktop. Il n'y a pas d'élément d'interface inutile, pas de fonctionnalités pouvant perturber le déroulement de l'application, comme peuvent l'être les boutons suivant/précedent, ou la barre d'url. Etc.
  3. Ce n'est pas une nouvelle plateforme de développement avec des technos propriétaires comme peuvent l'être Adobe Air et Silverlight : cette plateforme, c'est la plateforme web, avec toutes les technologies web. Mieux, les applications web lancée avec Prism peuvent utiliser toutes les technologies avancées de Firefox : canvas 2D (et bientôt canvas 3D dans Firefox 3), SVG, fonctionnalités offline (de Firefox 3), stockage local avec le DOM:storage, XUL, XBL etc.
  4. Ces applications web restent des applications web : elles sont lancées dans un contexte sécurisé. Elles ne peuvent accéder aux fichiers locaux, ne peuvent lancer d'autres applications etc. Cependant il sera possible prochainement d'installer des extensions, qui auront donc ces privilèges, et permettront alors d'améliorer l'expérience utilisateur et de compléter les besoins de l'application.
  5. On peut installer une feuille de style en local, qui peut alors changer l'apparence de l'application. Cela peut permettre une meilleur intégration visuelle, la possibilité de cacher des élements de l'interface web, ou de modifier d'autres aspects de son apparence (c'est en fait le même principe que le fichier userContent.css dans Firefox)
  6. Qui dit application web, dit multi-plateforme. Et comme l'environnement Mozilla est disponible sur un tas de plateforme, Prism sera disponible sur ces plateformes (au moins sur Windows, Mac et Linux).

J'y vois un avantage aussi pour les applications en entreprise. Le service informatique peut configurer les postes en créant des raccourcis avec Prism vers les applications intranet. Pour les utilisateurs, vu que l'interface est juste celle de l'application, ce sera moins perturbateur que l'exécution de la même application dans un navigateur traditionnel. Les utilisateurs n'ont pas non plus à s'embêter avec les favoris : ils cliquent sur l'icône sur le bureau, et ils peuvent travailler.

Avec cette sortie de Prism, avec toutes les nouvelles API pour les applications web dans le futur Firefox 3, Mozilla est donc orienté à fond vers les applications web. On comprend mieux alors le désintérêt de Mozilla pour XulRunner en tant que produit grand public. Concurrencer Adobe Air ou Silverlight avec XulRunner aurait été sûrement trop dur (pas encore d'environnement de développement dedié, pas de "belle carrosserie" etc..). Ils ont préféré choisir une autre direction, plus facile, tout en restant innovante.

D'un autre coté, si le Mozilla Labs commence à s'occuper de projets basés sur XulRunner, il y a de forte chance que XulRunner ne soit pas complètement abandonné (De toute façon, les petits gars de MozPad ne comptent pas laisser mourir XulRunner ;-) ).